Piaf-Tonnerre et la galette

Couronnement_de_Philippe_Auguste

Enluminure 

Piaf-Tonnerre a mangé la galette. Il est roi.
Il fait donc apprêter pour le sacre un carrosse,
Mander que de Turpin l’on restaure la crosse,
Et que l’on sonne fort les cloches du beffroi.

L’archevêque, monté sur un noir palefroi,
Garde son fier maintien, malgré un temps atroce
Bousculant son surplis de rafales féroces;
Vers la ville de Reims il marche, dans le froid.

Le roi est accueilli par tous les pairs de France
Qui sont sur les genoux, en signe d’allégeance ;
L’archevêque Turpin demande posément :

« Sire, pour commencer, montrez-nous votre reine,
Point n’acclame le peuple un roi sans souveraine. »
Piaf-Tonnerre est songeur. Faut-il cela, vraiment?