Hoc est somnium

eden

Toile de Josephine Wall

J’ai rêvé que le monde était plein d’allégresse,
Ce dont ses habitants se montraient enchantés.
Rivalisant entre eux pour trouver la sagesse,
Ils soignaient les jardins qu’ils avaient enfantés.

Débordants de savoir (qu’aucun d’eux ne professe),
Leurs coeurs vers la lumière et l’amour orientés
Baignaient dans la douceur d’une éternelle ivresse
Que jamais le réel ne venait réfuter.

J’étais sous le pouvoir de ce rêve apaisant,
Mon esprit devenait limpide et complaisant,
Lorsqu’un fracas mit fin à cette nuit sereine :

Des camions du marché les rugissants moteurs
Ont accompagné l’aube au village enchanteur ;
Le jour va commencer, retournons à la peine.

Advertisement