Grasse matinée

sleeping-man-and-sitting-woman

Encre de Picasso

Quand je suis dans mon lit, sur le point d’en sortir,
(D’y rester si longtemps ma conscience me blâme),
Contre un restant de rêve on me voit me blottir
Comme un naufragé dans une barque sans rames.

Ah, du temps, j’en ai eu bien assez pour dormir,
Mais c’est au fond du lit que se complaît mon âme;
La raison de cela, puis-je la définir ?
En dehors de mes draps, peu de choses m’enflamment.

Soyez donc indulgents pour cet aveu sincère,
Plus qu’arbre de plein air, je suis un fruit de serre;
D’un monde en vase clos j’apprécie les parfums.

Mais la chambre à présent s’anime et s’ensoleille,
Il n’est plus temps qu’un corps là-dedans s’ensommeille,
Le chat, par la fenêtre, annonce qu’il a faim.