Un rêve de janvier 2010

Dream

Toile de Dali

Un rêve partagé n’a rien de virtuel.
Il instruit le réel bien plus qu’il ne l’imite,
Dans ce parcours obscur, prends garde aux stalagmites :
Elles ne sont guerriers qu’on peut battre en duel.

Sans doute, un rêve, c’est le brouillon d’un poème.
Si je savais jouer sur le fardeau des mots,
J’en composerais un, car quand j’étais marmot
J’en construisais parfois, entre deux théorèmes.

Ce que t’offre la nuit n’a rien d’une illusion,
Même s’il n’est pas bon que fassent intrusion
Mes rêves dans les tiens, par Dieu sait quel prodige.

Par le songe ne peut cette âme être assouvie,
Mais lorsque nous rêvons, nul surmoi ne fustige
Ceux qui, pour une nuit, vivent une autre vie.

Advertisements