Une infinité de mathématiciens assoiffés

beer-peter-black

Toile de Peter Black

Un mathématicien, s’adressant au serveur :
« Il me faut une pinte ». « OK, pas de problème ».
La seconde d’après, il en vient un deuxième.
« Demi-pinte pour moi », dit cet autre penseur,

Puis une infinité de matheux, fiers suiveurs :
Pour l’un, un quart de pinte, et pour l’autre, un huitième,
Les suivants, un seizième et un trente-deuxième,
Un sur deux puissance « n » pour chacun des buveurs.

Lecteur, si tu devais servir, un de ces soirs
Pareille infinité de clients trop rasoirs,
Saurais-tu bien gérer cette étrange contrainte ?

Le serveur, en tous cas, ne s’est pas démonté.
« Messieurs, leur a-t-il dit, vous pouvez recompter »,
Et sur le long comptoir, il a posé deux pintes.