Le point Oméga

drinking_bacchus

Toile de Guido Reni

Si je me trouvais seul au sein de l’univers,
Je m’en consolerais avec de forts breuvages.
Je me dispenserais d’user de mon langage,
Et je me permettrais d’aller tout nu, l’hiver.

Ou je m’habillerais d’épais feuillages verts,
Poussant de temps en temps un hurlement sauvage
Qui ferait déguerpir les bestiaux des parages.
J’exhiberais un ventre énorme et découvert.

Vers le premier Adam mon coeur ferait retour,
Ignorant l’amitié, la tendresse et l’amour,
Confiant dans le soleil et dans la lune claire.

Chantonnant des chansons qui n’auraient pas de mots,
Mâchonnant des poisons pour soulager mes maux,
Je serais en ce monde un roi crépusculaire.

Advertisements