Le serpent

Little prince

Illustration du Petit Prince

Petit prince, sur Terre, une dernière fois,
Tu puises de l’eau fraîche et, calmement, tu bois.
Peu s’en faut désormais que le sable n’accueille
La chute de ton corps léger comme une feuille.

Etait-ce un sage avis d’avoir recours à moi ?
Même un coeur de reptile, imperturbable et froid,
Ne peut que se serrer quand l’univers s’endeuille
D’un enfant comme toi. Prince, je me recueille.

Si j’avais dû piquer un trop vieil aviateur
Ayant perdu l’espoir et cassé son moteur,
J’aurais dit « Cette mort n’est point la pire chose ».

Mais je sais que tu es tout ce qu’il y a de vif
Et que tu as voulu ce sort définitif
Pour rien, pour moins que rien, pour l’amour d’une rose.