Paul de Tarse

no-paradise-nik-helbig

Toile de Nik Helbig

Pourtant l’apôtre Paul prétend qu’au paradis,
Les corps que nous aurons seront très purs et chastes ;
Je ne peux m’empêcher de trouver ça néfaste,
Préférant le néant à un corps affadi.

Ah, mais peut-être Paul ne sait pas ce qu’il dit.
Chastes seront surtout les prêtres de sa caste
Qui se sont entraînés, comme font les gymnastes,
A maîtriser leur corps, un animal maudit.

Et nous, ayant vécu les plaisirs ordinaires,
Nous les retrouverons en ces lieux funéraires,
Tels nous serons là-haut que nous avons été.

Ou bien, nous serons morts, sans substance et sans âme :
Sitôt le feu éteint, rien ne reste des flammes,
L’hiver de notre vie ne va pas vers l’été.

Advertisements