Homme de deux mille ans

Christ-In-The-Wilderness-Ivan-Kramskoy

Toile de Ivan Kramskoi

On n’est pas sérieux quand on a deux mille ans,
Le fils du charpentier, dont la mère est princesse
Des royaumes humains, les a fêtés, pourtant.
Le pape en son honneur a fait dire une messe.

L’homme de deux mille ans, ce monde visitant,
Le trouve sans amour, sans joie et sans noblesse.
Ceux mêmes qui de lui se disent militants,
Quand il voit comme ils sont, ça l’use et ça le blesse.

Ne reconnaissant plus, dans ce primate infâme,
Adam par lui sauvé, le sauveur perd sa flamme.
Il se dit : « J’aurais dû laisser, coquin de sort,

Ces humains sans aveu à leur monde putride ».
L’homme de deux mille ans s’en retourne, placide,
Vers son lointain royaume, et plus jamais n’en sort.

Advertisements