Marionnettes

Théatre d'ombre

Théâtre d’ombre chinois

Mon voisin du dessus, un grand marionnettiste,
Fabrique des milliers de poupées en papier.
Dans un vaste décor un peu kitsch et pompier,
Il fait vivre à chacune une vie drôle ou triste.

Chaque poupée se croit libre protagoniste
D’une intrigue à plusieurs, donne des coups de pied,
Tient de sages propos, jure comme un troupier.
Ce n’est que le montreur l’agitant sur la piste.

Et par un sombre soir il les rassemblera
Pour porter jugement, et sa voix hurlera
Pour condamner au feu les poupées malhonnêtes.

Celles qui par sa main firent des gestes bons
Au frigo d’or massif refuge trouveront.
La justice s’adresse aussi aux marionnettes

Advertisements