Le miroir et la chandelle

reder

Toile de Giovanni Reder

Mes textes composés aux lueurs des chandelles
Sont démultipliés par d’étranges miroirs.
Lectrices et lecteurs viennent alors les voir ;
Parmi ces visiteurs, quelques-­uns sont fidèles.

Ils ne verront ici aucune idée nouvelle,
Ni leçon qui viendrait renforcer leur savoir,
Ils trouvent de mon coeur les naïfs désespoirs
Et, malgré ces derniers, que je vois la vie belle.

Pourquoi l’alexandrin et pourquoi le sonnet ?
Un auteur qui ni l’un ni l’autre ne connaît
Ferait sans doute mieux d’écrire de la prose.

Oui, mais c’est ma vision et c’est mon univers,
Mes personnages qui veulent parler en vers,
Le prince, le renard, le serpent et la rose.

Advertisements