Radiguet

a.crow2

Peinture traditionnelle japonaise

L’épouvantail s’est senti lourd,
Et las de rester au soleil.
Hélas, que de temps sans sommeil,
Sans promenade et sans amour.

Planté là dans le vent marin,
Sans jamais parler à personne ;
Sans qu’heure joyeuse ne sonne,
Planté là comme un mandarin.

Sans pouvoir manger un seul fruit.
Enviant moineaux et moinelles
Et plus encore une hirondelle :
Heureux qui dans les airs s’enfuit !

Son rôle lui a tant pesé
Que l’épouvantail en révolte
Cessa de garder la récolte,
En corbeau métamorphosé.

Advertisements