Les soupirants

13_Balcon_15

Illustration de Cyrano de Bergerac

Le pape en son jardin veut recevoir la reine,
Qui devenir papesse oncques ne souhaiterait.
Plutôt avec l’ermite errer dans la forêt,
Même au coeur de la nuit, puisque la lune est pleine.

L’ermite reste froid devant sa souveraine,
Pour ce qui vient du monde il n’a plus d’intérêt.
Une cruche de vin capiteux et bien frais
Suffit pour lui garder sa bonne humeur sereine.

Mais moi, dit le héros, cette reine, je l’aime,
Et je l’ai affirmé souvent dans mes poèmes.
La reine a peu de goût pour les alexandrins.

Alors notre héros s’enfuit dans la montagne,
Une envie de rester seul pour un temps le gagne.
La reine fait sa vie avec le fier Mandrin.

Advertisements