Une strate en cache une autre

El despertar de Adonis (Waterhouse)

Toile de Waterhouse

L’amour est surtout vrai aux jours qu’il s’improvise.
Et si, au fil des ans, il garde sa valeur,
L’ennui du quotidien en ternit la couleur :
Mais, sur ce que j’en dis, les avis se divisent.

Nous devons affronter, que veux-tu que je dise,
Notre amour tel qu’il est, ses ronces et ses fleurs.
S’il est une leçon au refrain du malheur,
On peut lui préférer l’impromptue friandise.

Sous l’atome, un noyau formé de particules…
En les analysant, le physicien recule
Les strates du réel, je ne sais pas jusqu’où.

L’analyse a du sens, et je la crois utile,
Mais avant de trancher cette question subtile,
Je prends le temps de vivre, et de boire un bon coup.

Advertisements