les treize penseurs

mr_01_0

Photographie de Jacques-André Boiffard

Jules Renard me dit : « Tu mets les mots en cage,
De ton oisiveté veux-tu gloire tirer ? »
Caton : « Tu dois découdre, et non point déchirer ».
Blake : « Vois-tu le ciel dans une fleur sauvage ? »

Sylvain Tesson me prend pour l’idiot du bocage,
Perrault est satisfait, qui me voit l’admirer ;
Vigny est honoré de pouvoir m’inspirer,
Lincoln m’offrirait bien son plus bel attelage.

Le Clézio m’a offert un joli brin de laine ;
Marcel Pagnol me donne une bouteille pleine,
Paul Déroulède joue du clairon dans le soir.

Sacha Guitry m’apprend comment être fidèle ;
Natsume Sôseki me montre une hirondelle,
Cioran m’aide à fleurir les murs de l’abattoir.