Je me souviens

spring-1956

Toile de Picasso

Je me souviens d’un pont qui menait à l’école,
D’une vitrine ornée de cochons par milliers,
De la magie qu’avaient les chemins familiers
Et des fourmis courant au bas des herbes folles.

Je me souviens d’un maître aimant les paraboles,
Des leçons de latin d’un moine régulier
(Capable d’expliquer un pluriel singulier),
Et d’un grand-­père usant d’un langage frivole.

Je me souviens d’avoir aimé les animaux
Et les arbres du soir agitant leurs rameaux,
Et les petits gâteaux au parfum de cannelle.

Je me souviens de vous, mes compagnons de jeux,
Je me souviens du jour limpide ou orageux,
Je me souviens… La vie me semblait éternelle.