Les reptiles

Salamandre

Gravure de Escher

Escher fut un démiurge à la vision fertile.
Ses mondes infinis n’engendrent pas l’ennui,
Traversés comme ils sont de prodigieux circuits ;
Des monstres étonnants y trouvent domicile.

L’art de la perspective, étrange et difficile,
La juxtaposition du jour et de la nuit,
Ces coups de maître sont un simple jeu pour lui.
Il enlève et remet leur relief aux reptiles,

L’on voit sous un noyer ces amusantes bêtes,
Soit plates, soit montrant d’innombrables facettes;
Or, notre oeil ne sait pas quel monstre il a suivi.

Tableau mille fois vu, on y revient encore ;
L’esprit en y plongeant se perd et se dévore,
Dans la contemplation toujours inassouvi.