Un pays de neige

Pays de neige

Sculptures du jardin de Cochonfucius

Dans un pays de neige, on voit des créatures
A l’aspect biscornu, aux étranges maisons,
Cultivant l’ironie, l’humour, la déraison,
La versification et la caricature.

Si encore ils avaient, dans leur littérature,
Des textes pour bénir le cycle des saisons,
Des hymnes à l’hiver, ou bien des oraisons
Qu’on pourrait adresser à la douce Nature…

Mais non, d’affreux sonnets, des haïkus ridicules,
Déclamés par un grand flandrin qui gesticule,
C’est nul à un tel point qu’on en serait touché.

Je leur ai demandé s’ils ne pouvaient mieux faire,
Ils m’ont dit que cela n’était pas mon affaire :
Ce peuple de la neige est bien mal embouché.

Advertisements