Le violon

ingre-s-violin-1924

Photographie Man Ray

Dans notre quotidien, les accords du violon
Ne nous conduisent pas toujours où nous voulons.
J’aime les musiciens, j’aime la poésie,
Mais par d’autres valeurs on doit mener sa vie.

Du violon, du calcul, l’un, l’autre, c’est selon
Que libres nous dansons, ou tout droit nous allons.
Et quand par la douleur une âme est affaiblie,
D’autant plus par un chant sera-­t­-elle ravie.

Marchant avec patience, un pauvre oiseau blessé
Ces durs alexandrins dans son coeur a tressés.
Du jour au lendemain plus n’en aura mémoire.

Les arbres du chemin déjà portent du vert,
La tiédeur du printemps radoucira mes vers,
Je crois à la lumière au fond de la nuit noire.

Advertisements