la sérénité

artist_zhang_enli_from_pain_to_serenity5ad3eca804c7d655ae42

Toile de Zang Enli

C’est vrai qu’il est serein, le moral des bouddhistes,
Dans leur grand Véhicule ou bien dans le petit,
A porter leur fardeau leurs coeurs ont consenti,
Ils ne sont pas pourtant devenus fatalistes.

Ils restent souriants lorsque leur vie est triste,
Ils voient de la couleur sur un mur qui est gris.
Il peut leur arriver de se montrer épris,
Mais aux attachements de la chair, ils résistent.

Ils ont compris d’où vient l’éternelle souffrance,
L’impression de non­-sens, de peur, de déshérence,
Tout ce qui nous retient de nos malheurs captifs.

Ils savent qu’un aveugle, en sa grise misère,
Peut sentir que sa peau est baignée de lumière ;
Ses yeux ne la voient pas, ils ne sont pas fautifs.

Advertisements