La fragilité

the-ants-dali-1929

Toile de Dali

Ce corps meurt par fragments et ne se voit mourir,
C’est juste que la vie paraît plus difficile.
Le ton de nos sonnets est toujours juvénile,
Mais, au long des chemins, nous allons, sans courir…

Or, nous le savons bien, qu’il nous faudra périr.
Ce corps que nous avons n’est qu’un vase fragile
Qui au fleuve du temps doit rendre son argile,
Et l’esprit une source en train de se tarir.

Mais si la vie nous donne une force illusoire,
Faisons que cette vie soit une belle histoire,
Que viennent l’illustrer mille pages d’amour.

Les morts ne draguent pas, ne boivent pas non plus
Et ne relisent pas les livres souvent lus :
Buvons donc aujourd’hui notre vin de ce jour.