deux cents éléphants

02_advnils_endpapers

Illustration de  Mary Hamilton Frye

Ayant sur son chemin trouvé une oie magique,
Le bonhomme en échange obtient un grand cheval
Sur lequel il s’en va, loin du pays natal,
Jusqu’en Inde où l’on voit des jardins magnifiques.

Le cheval, s’amusant sur la place publique,
Prend deux cents éléphants (il en veut, l’animal !)
Et pratique avec eux un jeu original :
Une balle, cinq murs, un vacarme horrifique.

Le roi de ce pays survient à la mi­-temps
Pour parler avec eux, déguisé en marchand ;
Ils disent que son règne est fort peu méritoire.

Il leur donne raison. Le bonhomme devient
Le nouveau roi de l’Inde, et s’en sort plutôt bien ;
Ceux du pays natal avec lui viennent boire.