Le coeur d’artichaut

img012

Toile de Max Ernst

Adeline est charmante et Béatrice est belle,
Caroline m’adore, ainsi que Djamila,
S’il n’était dans mon coeur que ces quatre noms-là…
Mais on y trouve encore Estelle, Flor, Gaëlle,

Hélène, Isa, Justine, Odile et Raphaëlle,
Une douzaine en tout. C’est bien trop, mais voilà,
Mon coeur sans hésiter chaque fois s’emballa,
Ignorant (honte à moi) le sens du mot “fidèle”.

En plus je suis distrait, je confonds leurs prénoms,
Au moment du plaisir, ne sais si oui ou non
J’ai dit celui qu’il faut en prononçant « je t’aime ».

J’ai envie de leur faire à toutes mes adieux
Et de vivre tout seul des instants délicieux.
(On n’est jamais si bien aimé que par soi-même).